An energy model in transition? Centralism and decentralisation in the regulation of the electricity system Un modèle énergétique en transition ? Centralisme et décentralisation dans la régulation du système électrique En Fr

Metadatas

Date

October 12, 2016

type
Language
Identifiers
Licenses

http://hal.archives-ouvertes.fr/licences/copyright/ , info:eu-repo/semantics/OpenAccess


Keywords

Energy transition Territorialisation Territory State reform Local government Decentralisation centralisation Energy autonomy Electricity collectivités territoriales territoire réforme de l’État Transition énergétique territorialisation décentralisation centralisation autonomie énergétique électricité


Cite this document

benoît boutaud, « An energy model in transition? Centralism and decentralisation in the regulation of the electricity system », Le serveur TEL (thèses-en-ligne), ID : 10670/1.70beht


Metrics


Share / Export

Abstract En Fr

Using a multidisciplinary approach, this thesis proposes to understand the impact of technical and organisational developments on the French centralised model, and determine if the energy transition can be reduced to a general process of decentralisation. The analysis is based on three perspectives - institutional, technological and territorial - highlighting first of all that the State has lost its hegemony, but has nevertheless managed to preserve its centrality, then that distributed production is not decentralised by nature, and finally that territorial autonomy is a legal concept which articulates across many political and administrative, economic and technical interactions. The new configuration developing is a hybrid, combining innovations bringing important changes, with mechanisms of political and administrative centralisation and techno-economic concentration.

Cette thèse a pour objectif de comprendre à l’aide d’une approche pluridisciplinaire l’impact des évolutions techniques et organisationnelles sur le modèle centralisé français de fourniture d'électricité, et de déterminer si la transition énergétique se réduit en l'occurrence à un processus de décentralisation. Notre analyse se fonde sur trois perspectives – institutionnelle, technologique et territoriale – qui mettent en évidence tout d’abord que l’État a perdu son hégémonie mais qu’il est parvenu à préserver une certaine centralité, ensuite que la production distribuée n’est pas décentralisée par nature, et enfin que l’autonomie énergétique est une notion juridique qui n’a aujourd’hui encore de véritable pertinence en matière de fourniture d’électricité que dans un cadre national compte tenu des nombreuses interactions politico-administratives, économiques et techniques entre territoires. Ainsi, un régime transitoire hybride est en train d’émerger conjuguant d’un côté des innovations porteuses d’importants changements comme par exemple le déploiement de l’éolien ou du photovoltaïque, et de l’autre des mécanismes de centralisation politico-administrative et de concentration technico-économique.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents