Navires et marchandises islamiques en Méditerranée occidentale durant le haut Moyen Âge. Des épaves comme témoignages des échanges commerciaux entre domaines chrétiens et musulmans (IXe- Xe siècle)

Metadatas

Date

2017

Language
Identifiers
License

info:eu-repo/semantics/OpenAccess


Keywords

Islamic world Western Mediterranean maritime trade early Middle Ages Shipwrecks archaeological ceramic domaine islamique Méditerranée occidentale haut Moyen Âge commerce maritime céramiques Épaves


Cite this document

Catherine Richarté-Manfredi, « Navires et marchandises islamiques en Méditerranée occidentale durant le haut Moyen Âge. Des épaves comme témoignages des échanges commerciaux entre domaines chrétiens et musulmans (IXe- Xe siècle) », Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société, ID : 10670/1.b1fk5v


Metrics


Share / Export

Abstract En Fr

This multidisciplinary contribution, based on archaeometry, is included in the scope of historic, archaeological and economic studies on trade in the western Mediterranean Sea between the end of IXth and the Xth century AD. It focuses on a set of Early Middle Ages wrecks sunk off the coast of Provence. The historiography linked these remains to a community of Andalusian "pirates" settled in the Massif des Maures (transl. Moors Hill). The references to the exactions committed in Provence, from the IXth century, by the pirates, connected the presence of the shipwrecked vessels with the conflicts opposing Latin, Byzantine and Muslim merchants in the Golfe du Lion, but to a lesser extent, with the trade. The main part of the freight conveyed (nature and content) suggests a supply to regular points of provisioning (foothold). These innovative results involve the existence of active Mediterranean sales networks during the Early Middle Ages and affable to qualify the interpretation of these wrecks as resulting from the only piracy

Cette contribution multidisciplinaire, basée sur l'archéométrie, s'inscrit dans un cadre de réflexion historique, archéo-logique et économique sur le commerce en Méditerranée occidentale entre la fin du IX e et le X e siècle. Elle porte sur un ensemble d'épaves du haut Moyen Âge coulées au large des côtes provençales. L'historiographie a lié ces vestiges à une communauté de « pirates » baḥriyūn d'al-Andalus installés dans le Massif des Maures. Les références aux exactions commises en Provence, à partir du IX e siècle, par les pirates, ont lié la présence de ces navires naufragés aux conflits opposants latins, byzantins et musulmans dans le golfe du Lion, mais dans une moindre mesure, au commerce maritime. L'essentiel du fret transporté (nature et contenu) suggère un approvisionnement à des points réguliers de ravitaillement (têtes-de-pont) ou par cabotage (redistributions/commandes). Ces résultats novateurs impliquent l'existence de réseaux commerciaux méditerranéens actifs durant le haut Moyen Âge et amène à nuancer l'interprétation des ces épaves comme résultant de la seule activité pirate. Épaves, céramiques, haut Moyen Âge, commerce maritime, Méditerranée occidentale, domaine islamique.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines