Infox et Coronavirus Covid-19 : une relative contagiosité ?

Metadatas

Date

April 8, 2020

type
Language
Identifiers
License

info:eu-repo/semantics/OpenAccess


Similar subjects En Fr

Human face Facies (anatomie)

Cite this document

Elsa Jaubert et al., « Infox et Coronavirus Covid-19 : une relative contagiosité ? », Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société, ID : 10670/1.b5zgso


Metrics


Share / Export

Abstract Fr

avril 2020 « L'erreur ne se propage, ne s'amplifie, ne vit enfin qu'à une condition : trouver dans la société où elle se répand un bouillon de culture favorable. […] La fausse nouvelle est le miroir où la « conscience collective » contemple ses propres traits. » Marc Bloch, Réflexions d'un historien sur les fausses nouvelles de la guerre (1921) Bien avant l'apparition du Coronavirus Covid-19, les fausses informations les plus partagées sur la toile étaient déjà celles relatives à la santé (vaccination, SIDA, menstruations, cancer, alimentation, médecines alternatives…), un sujet de préoccupation universel, souvent lié à des expériences personnelles et propice aux angoisses, dont le partage est en outre socialement peu risqué. Mais le Covid-19 les a brutalement propulsées sur le devant de la scène numérique mondiale. L'épidémie actuelle s'accompagne ainsi d'une « infodémie » sans précédents, une épidémie d'informations basée essentiellement sur la propagation de rumeurs et de fausses informations, mais aussi sur l'inflation de produits journalistiques, rejoignant ainsi le phénomène déjà connu d'infobésité et semant le trouble dans l'opinion publique. L'OMS identifie ce phénomène comme un problème majeur, susceptible d'entraver les réponses à la véritable épidémie. Il faut dire que le cocktail est particulièrement expositif : angoisse face à une maladie inconnue, peur face à sa vitesse de propagation, incompréhension face aux mesures prises par les autorités, désarroi face à une communication officielle erratique. Les ingrédients ne sauraient être meilleurs, ce que confirme Hélène Romeyer, spécialiste des médias : « Tout est donc réuni pour favoriser la désinformation et les rumeurs : on ne maîtrise pas le virus, on ne le comprend pas complètement, il vient d'un pays qui n'est pas transparent et l'usage des réseaux sociaux est très développé. L'explosion de l'offre et des outils médiatiques fait que cela prend très rapidement une proportion très importante. » 1 On a ainsi vu déferler une véritable « infodémie », d'une ampleur certes inédite (à la mesure de la pandémie actuelle) mais prévisible (pour les raisons évoquées ci-dessus). Cet article souhaite faire un bref point sur la situation en France : forme, typologie, conséquences et moyens de vérifier et de limiter les infox. Quelle charge virale en France ? Les différents types d'infox La méthodologie s'appuie sur l'observation des principaux médias sociaux (Facebook, Twitter, Snapchat, Twitter, YouTube, WhatsApp), chaînes de SMS, de blogs et sites d'informations vecteurs d'infox en identifiant les thèmes clés relatifs à la notion d'infox. Le corpus repose sur une période allant du 6 février jusqu'au 30 mars 2020. Dans ce contexte de pandémie, nous constatons que l'origine des infox n'est pas explicite, n'est pas validée par une institution, diffusée et relayée le plus souvent par les comptes personnels d'anonymes. Les infox prennent la forme de courts billets, de graphiques, d'images fixes détournées voire photomontées sans contexte précis (date, lieu…) et de vidéos. L'analyse des données recueillies permet de classer ces infox 2 en sept catégories principales : celles qui concernent l'origine du virus, sa transmission, la prévention, le traitement, les populations à risque, le confinement, et les intérêts cachés prétendument liés à l'épidémie. 1 Covid-19 : « La médiatisation tend aujourd'hui à céder un peu plus à la panique », entretien avec Hélène Romeyer, ina, la revue des médias, 9 mars 2020, URL : https://larevuedesmedias.ina.fr/covid-19-coronavirus-la-mediatisation-tend-aujourdhui-ceder-un-peu-plus-la-panique 2 Cette liste n'est pas exhaustive.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines