Popular culture, religion and everyday life

Metadatas

Date

December, 1981

type
Language
Identifiers


Cite this document

Lalive d'Epinay Christian et al., « Popular culture, religion and everyday life », Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société, ID : 10670/1.f4eq6i


Metrics


Share / Export

Abstract 0

Cet article présente quelques résultats d'une recherche sur la population de 65 ans et plus du Valais central (pays catholique, région périphérique, semi-rurale et montagnarde) et du canton de Genève (région de tradition protestante et situation urbaine). Les résultats obtenus d'une enquête par questionnaire auprès de deux échantillons aléatoires de 800 personnes chacun mettent en lumière le contraste entre la position monopolistique occupée par l'Eglise catholique auprès de cette génération dans le contexte rural, et l'absence d'emprise des Eglises chrétiennes sur la même génération, en milieu urbain. Constatant ainsi le caractère nucléaire de l'adhésion reli gieuse dans le premier cas, et son caractère contingent dans le second, les Auteurs cherchent alors à situer la religion dans le système symbolique («l'image-action») de la classe populaire typi que de chacun de ces contextes: paysanne en Valais, ouvrière à Genève. Ils utilisent alors un autre matériel: les récits de vie- centrés sur la vie actuelle - récoltés auprès d'un sous-échantillon de 150 personnes. Ils concluent que dans la société industrielle-urbaine, l'absence d'une explication significative de la question du sens est, de fait, l'élément partagé. Pour cette cohorte de personnes âgées, l'évidence partagée ne réside plus dans une explication, mais dans un constat, concret et précaire, lié à une expérience quotidienne: je vis, de cela je suis sûr, même si je ne me sens plus tout à fait des vivants.

From the same authors

On the same subjects