La comptabilité d'une seigneurie foncière bretonne à la fin du Moyen Âge : la Blanchardais

Metadatas

Author
Date

September 27, 2018

Discipline
Language
Identifiers

Keywords

dénombrements minu rentier. registres comptables baronnie de Retz receveur auditeur seigneurie foncière Comptabilité seigneuriale Blanchardais


Cite this document

Brice Rabot, « La comptabilité d'une seigneurie foncière bretonne à la fin du Moyen Âge : la Blanchardais », Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société, ID : 10670/1.l5o0zm


Metrics


Share / Export

Abstract Fr

Seigneurie vassale de la baronnie de Retz, la Blanchardais nous a légué un fonds comptable d’une importance certaine pour saisir les évolutions et les soubresauts de la fin du Moyen Âge en Bretagne méridionale. Couvrant une large partie du XVe siècle, des années 1430 aux années 1510, les registres/ de cette seigneurie rurale, malgré leurs lacunes chronologiques, offrent aux historiens de précieuses indications sur l’organisation de la seigneurie foncière, sur les mécanismes du prélèvement avec les annotations des receveurs et/ou des auditeurs, préposés au contrôle des registres à la sortie de charge des receveurs, sur les aléas ou les autres crises qui viennent perturber les levées et le produit des rentes. Les comptes de la Blanchardais soulignent l’importance de l’écrit dans les modes de gestion. Ils laissent également entrevoir le pragmatisme des receveurs, les réseaux féodaux ou encore les circuits d’échanges à travers le prélèvement seigneurial. Après une présentation des registres, en soulignant notamment la diversité des thèmes d’étude envisageables et en appuyant les propos sur de nombreuses figures, tableaux et cartes tirés de ces sources, une édition complète des folios est proposée en fin d’ouvrage.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines