De la correction à la médiation : la doxa terminologique en didactique de la prononciation du français comme langue étrangère

Metadatas

Date

March 24, 2019

type
Language
Identifiers
Organization

OpenEdition


Keywords

représentations prononciation médiation épistémologie didactique apprentissage des langues didactique des langues étrangères enseignement phonétique phonologie beliefs pronunciation mediation epistemology teaching/learning didactics Language learning and teaching phonology


Cite this document

Grégory Miras, « De la correction à la médiation : la doxa terminologique en didactique de la prononciation du français comme langue étrangère », Recherches en didactique des langues et des cultures, ID : 10.4000/rdlc.4298


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

La didactique de la prononciation, en français langue étrangère (FLE), largement traversée par des représentations, des croyances et la doxa, est souvent qualifiée de « parent pauvre » du domaine sans donnée empirique. La conséquence est double, à la fois pour les enseignants qui ne s’y sentent pas toujours légitimes mais aussi pour les apprenants qui sont peu sensibilisés à leur propre prononciation en langue initiale. Quelques études ont tenté de définir les contours de ces représentations, mais les données en FLE restent fragmentées. Cette étude cherche à mener une réflexion épistémologique de la didactique de la prononciation en FLE par : 1) une analyse de la place de la prononciation dans le CECRL et sa version amplifiée et, 2) un corpus (DIDAREVS) de 597 articles francophones en didactique des langues-cultures (DDLC) publiés, depuis 2000, dans six revues en ligne. La confrontation des résultats obtenus permettra de mettre en avant les liens possibles entre les représentations terminologiques qui émergent au niveau d’outils politiques tels que le CECRL et au niveau scientifique en DDLC. L’analyse de ces liens sera l’occasion de proposer des pistes pour un travail de révision terminologique du domaine.

The teaching and learning of pronunciation, especially of French as a foreign language (FFL), confronted to representations, beliefs and doxa, is often described, without empirical data, as a forsaken domain. The consequence of this statement is two-fold: on the one hand, language teachers rarely feel legitimate to teach pronunciation and on the other hand, learners' attention is hardly called upon to the way they pronounce their first language. Some studies tried to define the broad outlines of these representations but the data in the field of FFL is fragmented. This study aims to take stock of the situation of the teaching and learning of pronunciation using two levers: 1) an analysis of the role granted to pronunciation in the CEFR and its companion volume and, 2) a corpus consisting of 597 French-language scientific papers in the field of “Didactique des langues-cultures” published in six journals, since 2000. Confronting the results will reveal links between representations emerging from political tools such as the CEFR and those from scientific research in “Didactique des langues-cultures”. The analysis of these links will be an opportunity to suggest ways for redefining terminology in the teaching and learning of pronunciation.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines