Saussure: un langage sans voix?

Metadatas

Date

December, 2010

Discipline
type
Language
Identifiers

Keywords

Language speech human voice gesture writing semiology linguistic change origin of language. Langage parole voix humaine geste écriture sémiologie changement linguistique origine du langage


Cite this document

Michel Arrivé, « Saussure: un langage sans voix? », MoDyCo, Modèles, Dynamiques, Corpus - UMR 7114, ID : 10670/1.uf8if3


Metrics


Share / Export

Abstract En Fr

For the general public, as well as for many linguists, language is bound indissolubly to the human voice. Saussure rejects this connexion, and takes instead a 'semiological' approach, based on William Dwigt Whitney's Life and Growth of Language (1875). In the Course in general linguistics (1916 in french, english translation by Roy Harris, 1985) and in Writings in general linguistics (2002 in french, english translation by Carol Sanders and Matthew Pires, 2006), he recognizes that speech is indeed generally used for linguistic purposes, but considers that it is not 'essential'. Saussure counts gesture as a manifestation of language, and also includes writing. Spoken language, however, occupies no privileged position in linguistic description and analysis, and the physiological aspects of phonation are explicitly considered as external to the language. This restriction has immediate repercussions on Saussure's treatment of two important problems: linguistic change (the problem of the « diachronie ») and the origin of language.

Dans l'opinion générale, et dans celle d'un très grand nombre de linguistes, le langage est lié indissolublement à la voix humaine. Saussure s'élève contre cette opinion. Dans le cadre de sa conception « sémiologique » du langage, il s'appuie sur Life and Growth of Language de Whitney pour poser que la voix est, certes, l'une des manifestations communément utilisées pour le langage, mais qu'elle ne lui est pas « essentiellement » liée. Saussure cite explicitement comme autre mode de manifestation le geste, mais il pense aussi à l'écriture. On ne doit donc accorder à la voix aucun privilège spécifique dans la description et l'analyse des phénomènes langagiers : les aspects physiologiques de la production de la voix sont explicitement donnés comme extérieurs à la langue Cette position de Saussure sur la relation entre langage et voix a des implications immédiates sur la façon dont il envisage deux problèmes entre tous importants : celui de l'évolution diachronique des langues et celui de l'origine du langage.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines