Égalité professionnelle entre les hommes et les femmes : des plafonds de verre dans la fonction publique?

Metadatas

Date

2016

type
Language
Identifier
Organization

MESR

License

Copyright PERSEE 2003-2019. Works reproduced on the PERSEE website are protected by the general rules of the Code of Intellectual Property. For strictly private, scientific or teaching purposes excluding all commercial use, reproduction and communication to the public of this document is permitted on condition that its origin and copyright are clearly mentionned.


Keywords

fonction publique ; écart de rémunération entre les hommes et les femmes ; plafond de verre ; estimation non paramétrique ; Codes JEL J16-J31-J45-J71


Cite this document

Florent Fremigacci et al., « Égalité professionnelle entre les hommes et les femmes : des plafonds de verre dans la fonction publique? », Economie et Statistique, ID : 10.3406/estat.2016.10714


Metrics


Share / Export

Abstract Fr

Dans l’ensemble de la fonction publique, la rémunération nette moyenne des femmes (en équivalent temps complet) est de 85 % de celle des hommes. Compte tenu des règles statutaires de la fonction publique, cet écart salarial reflète des différences de positionnement des femmes et des hommes dans les grilles salariales. Un positionnement systématiquement moins favorable des femmes manifesterait un phénomène dit de «plafond de verre » dans la fonction publique. Pour étudier cette possibilité, l’article applique une récente méthode de mesure des inégalités entre hommes et femmes. Le décalage relatif des positions des femmes par rapport aux hommes est mesuré par une «fonction d’accès » , définie comme le rapport des probabilités pour une femme et pour un homme d’occuper un poste de rang donné dans la hiérarchie des salaires, ces probabilités étant mesurées parmi les femmes et les hommes occupant un poste de rang au plus égal à celui considéré. Pour l’ensemble de la fonction publique, l’estimation de la fonction est décroissante : pour une femme, la probabilité d’occuper une position de rang médian est de 80 % de celle d’un homme, et elle n’est plus que d’environ 30 % aux rangs les plus élevés. Cela suggèrerait donc l’existence d’un phénomène de type plafond de verre. Toutefois, les estimations révèlent une grande diversité des situations selon le versant de la fonction publique, la catégorie hiérarchique, le stade de la carrière (reflété par l’âge) et selon la profession. Par exemple, pour des titulaires âgés de 40 à 45 ans, il n’y a pas de différence systématique entre les hommes et les femmes parmi les magistrats ou parmi les infirmiers et cadres de santé – voire un avantage aux femmes dans la profession d’infirmier ; au contraire, dans d’autres professions (enseignants, adjoints administratifs) la fonction d’accès est continûment décroissante.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents