La contribution des écarts de rémunération entre les femmes et les hommes à l’inégalité des rémunérations dans la fonction publique : une approche par la décomposition des inégalités

Metadatas

Date

2016

type
Language
Identifier
Collection

Persée

Organization

MESR

License

Copyright PERSEE 2003-2023. Works reproduced on the PERSEE website are protected by the general rules of the Code of Intellectual Property. For strictly private, scientific or teaching purposes excluding all commercial use, reproduction and communication to the public of this document is permitted on condition that its origin and copyright are clearly mentionned.




Cite this document

Isabelle Lebon et al., « La contribution des écarts de rémunération entre les femmes et les hommes à l’inégalité des rémunérations dans la fonction publique : une approche par la décomposition des inégalités », Economie et Statistique, ID : 10.3406/estat.2016.10716


Metrics


Share / Export

Abstract Fr

Le Système d’information sur les agents des services publics retrace la rémunération annuelle de chacun des salariés de la fonction publique. Du fait de son exhaustivité, il constitue une base de données particulièrement intéressante pour appréhender les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes. Cet article s’intéresse à la contribution de cet écart à l’inégalité des rémunérations entre l’ensemble des salariés de ce secteur. On considère la rémunération nette totale reçue par chaque agent comme la somme de plusieurs éléments, l’un propre à son âge pour capter son avancement dans la carrière, un deuxième déterminé par son sexe et un dernier associé à d’autres caractéristiques ; on évalue alors la contribution du genre aux inégalités de rémunération, mesurées par l’indice de Gini, avec une décomposition inspirée de la valeur de Shapley. Cette décomposition attribue aux écarts de rémunération entre les hommes et les femmes une contribution de 10 % pour la catégorie A, 10,6 % pour la catégorie B et 11,7 % pour la catégorie C. D’importantes disparités apparaissent entre les différents versants de la fonction publique. Dans la fonction publique hospitalière, la contribution du genre est très faible hors catégorie A. Au contraire, dans la fonction publique d’État, toutes les catégories affichent une contribution du genre supérieure à 10 %, particulièrement dans les administrations centrales. Dans la fonction publique territoriale, la part des inégalités de rémunération attribuable aux différences de rémunération femmes-hommes est plus importante dans les catégories A et C que dans la catégorie B, et dans les autres établissements publics locaux que dans les collectivités territoriales.

document thumbnail

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines

Export in