L’art (1909-1938). Révisions et transformations

Metadatas

Date

July 27, 2011

Discipline
type
Language
Identifier
Relations

This document is linked to :
info:eu-repo/semantics/reference/issn/0292-0980

This document is linked to :
info:eu-repo/semantics/reference/issn/1969-6310

Organization

OpenEdition

Licenses

All rights reserved , info:eu-repo/semantics/openAccess



Cite this document

Hans Aurenhammer, « L’art (1909-1938). Révisions et transformations », Annuaire de l’École pratique des hautes études. Section des sciences historiques et philologiques, ID : 10.4000/ashp.1201


Metrics


Share / Export

Abstract 0

La mort de Franz Wickhoff en 1909, quatre ans après celle d’Aloïs Riegl, marque la fin de la période « héroïque » de l’École viennoise d’histoire de l’art. Durant les décennies suivantes, ses prémisses méthodologiques sont approfondies et codifiées, en particulier grâce à Schlosser. Dans le contexte de la crise sociale et politique autrichienne, les historiens de l’art viennois se confrontent à d’autres disciplines, suivant une démarche autocritique productive, et dégagent de nouvelles perspectives d’avenir. Dans nos conférences, nous étudierons ces processus de révision et de transformation en mettant l’accent sur Max Dvorák, le successeur de Wickhoff de 1909 à 1921. L’année 1938 met un terme à l’histoire de la nouvelle École viennoise d’histoire de l’art dont les représentants le plus connus sont Hans Sedlmayr et Otto Pächt.

document thumbnail

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines

Export in