La Commission d’enquête sur la pollution minière d’Ashio de 1897 et ses enjeux : du laissez-faire à la prise en main étatique d’une crise environnementale

Metadatas

Date

June 19, 2020

Discipline
type
Language
Identifier
Source

Cipango

Organization

OpenEdition

Licenses

https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ , info:eu-repo/semantics/openAccess


Keywords

Ashio Commission d’enquête pollution mine de cuivre environnement Ashio investigation Commission pollution copper mine environment 足尾 調査委員会 銅山 公害 環境 鉱毒事件


Cite this document

Cyrian Pitteloud, « La Commission d’enquête sur la pollution minière d’Ashio de 1897 et ses enjeux : du laissez-faire à la prise en main étatique d’une crise environnementale », Cipango, ID : 10.4000/cipango.3833


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

L’affaire d’Ashio constitua l’une des crises écologiques et sociales majeures du Japon moderne. À partir de 1896, les problèmes environnementaux et la contestation avaient pris une ampleur telle que les autorités centrales furent obligées de s’impliquer, après une décennie de laissez‑faire. Le 24 mars 1897 une Commission d’enquête sur la pollution minière d’Ashio fut instituée par le ministère de l’Agriculture et du Commerce, en charge du dossier. Si les mesures prises par le gouvernement représentèrent une étape dans l’encadrement des activités minières, elles avaient surtout pour but la protection de cette industrie. L’analyse des procès-verbaux de cette Commission ainsi que des décisions gouvernementales nous renseigne sur la façon dont les autorités de l’époque entendent gérer une crise environnementale, de même que sur les enjeux de l’exploitation d’une ressource naturelle.

The Ashio copper mine case was one of the most important ecological and social crisis of modern Japan. Due to the scale of the environmental issues and of the protest movement, in 1896, the central authorities were forced to get involved, after a decade of laissez-faire. On March 24, 1897, an Ashio pollution investigation Commission was established by the Ministry of Agriculture and Commerce, in charge of this matter. If the measures taken by the Government represented a step towards the supervision of mining activities, the initial purpose was to protect this industry. The analysis of the minutes of the Commission and of the governmental decisions tells us a great deal about how the authorities back then handled an environmental crisis, as well as what was at stake in the exploitation of a natural resource.

document thumbnail

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines

Export in