Taking a New Look at Lexical Networks

Metadatas

Date

April 14, 2016

Discipline
type
Language
Identifier
Collection

Lexis

Organization

OpenEdition


Keywords

polysémie réseau lexical validation empirique corpus expérimentation take polysemy lexical network empirical validation corpus experimentation take

Similar subjects En

Pattern Model

Cite this document

Gaëtanelle Gilquin, « Taking a New Look at Lexical Networks », Lexis, ID : 10.4000/lexis.757


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Cet article a pour but d’étudier la validité empirique des réseaux lexicaux tels que décrits dans la littérature cognitive, qui rendent compte des différents sens d’un mot polysémique en montrant comment chaque sens est une extension d’un autre. Le point de départ est le réseau lexical décrit par Norvig & Lakoff [1987] pour le verbe anglais take. L’article compare la structure de ce réseau avec des données issues de corpus et d’une expérience de production de phrase. L’évaluation de la validité du modèle de Norvig & Lakoff est à la fois linguistique (le modèle reflète-t-il la fréquence telle qu’elle est attestée dans la langue ?) et cognitive (le modèle reflète-t-il la saillance dans l’esprit du locuteur ordinaire ?). Il est démontré que le modèle ne tient pas face à l’analyse empirique proposée ici, mais qu’il peut cependant avoir un rôle à jouer dans une théorie de la polysémie.

This article aims to investigate the empirical validity of the types of lexical networks found in the cognitive literature which account for the various senses of a polysemous word by showing how each sense is an extension of another. It starts from an existing network analysis, namely Norvig & Lakoff’s [1987] analysis of the verb take, and compares its structure with data obtained from corpora and a sentence production experiment. The assessment of the validity of Norvig & Lakoff’s model is both linguistic (does the model reflect frequency as attested in naturally-occurring language?) and cognitive (does the model reflect salience in the ordinary language user’s mind?). It is argued that the model does not stand up to the empirical validation proposed here, but that it may still have a role to play in a theory of polysemy.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines