De la production à la maintenance : faire exister collectivement des données géographiques ouvertes

Metadatas

Date

December 31, 2019

Discipline
type
Language
Organization

OpenEdition


Keywords

OpenStreetMap open data données géographiques cartographie accessibilité OpenStreetMap open data geographic data mapping practices accessibility


Cite this document

Jérôme Denis et al., « De la production à la maintenance : faire exister collectivement des données géographiques ouvertes », Questions de communication, ID : 10.4000/questionsdecommunication.20914


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

L’article décrit les différentes étapes qui ont ponctué la collaboration entre les équipes de Transilien et celles d’OpenStreetMap France dans l’élaboration d’une base de données géographique ouverte cartographiant les gares du réseau d’Île-de-France. Il montre que les partenaires de ce projet se sont confrontés à une série d’épreuves qui les a progressivement conduits à reconsidérer la place des données qu’ils souhaitaient rendre disponibles, à trouver les moyens d’équiper le travail des données lui-même, mais aussi à se réorganiser au fil du temps. De la redéfinition des conditions de production des données jusqu’à la prise en compte des modalités de leur maintenance, ces épreuves mettent en lumière l’épaisseur sociotechnique des données géographiques destinées à être « ouvertes » et du travail sur lequel repose leur existence et leur disponibilité. Ce cas invite à prêter attention aux formes de coopération qui s’inventent lors de la fabrique des données et qui font émerger des possibles alternatifs pour la gouvernance numérique des territoires.

This article describes the different steps that have punctuated the collaboration between Transilien and OpenStreetMap France teams throughout the development of an open geographical database mapping the stations of the Île-de-France network. It shows that the partners in this project faced a series of challenges that gradually led them to reconsider the place of the data they wanted to make available, to find ways to equip the data labor, but also to reorganize themselves over time. From redefining the conditions for data production to taking into account the conditions for their maintenance, these challenges highlight the socio-technical depth of geographical data that are intended to be “open”, as well as the work which their very existence and availability necessitate. This case invites us to pay attention to the forms of cooperation that are invented in the very fabric of data and that bring out possible alternatives for the digital governance of territories.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines