Mouvements étudiants en Afrique francophone

Metadatas

Date

October 29, 2013

Scope
Languages
Identifier
Relations

This document is linked to :
info:eu-repo/semantics/reference/issn/2107-5646

Collection

Calenda

Organization

OpenEdition

Licenses

info:eu-repo/semantics/openAccess , https://creativecommons.org/publicdomain/zero/1.0/

Abstract Fr En

Les universités d'Afrique francophones ont été créées tardivement et ont été pour la plupart confrontées, dès leur origine, à une série de problèmes, tant conjoncturels que structurels. Les universités ont été et sont le site où se négocie l'entrée dans la classe dirigeante, l'administration et le gouvernement. Creuset des futures élites, elles ont aussi été des lieux de contestation et de résistance. « "Grèves à répétition", "années blanches", campus bouclés par l'armée, enseignants non payés pendant des mois, ces évènements se sont inscrits de manière récurrente sur l'agenda contemporain des États d'Afrique noire », note Pascal Bianchini. C'est pour tenter de combler ce que le chercheur appelle une « amnésie de la genèse », un « défaut de mémoire » que nous souhaitons organiser ce colloque. Il s'agit d'inscrire les situations contemporaines dans l'histoire des universités ou, plus généralement, des établissements d'enseignement supérieur, et de lire également l'histoire des États et politiques africaines au prisme des mouvements étudiants.

The french-speaking African Universities were created late and most of them were confronted, since their origin, to a series of problems, both circumstantial and structural. Universities are the site where entry into the ruling class, administration and government, is negociated. Crucible of the future elites, they were also places of protest and resistance. "'Repeated strikes', 'blank years', campus locked by the army, teachers not paid for months... These events were inscribed recurrently in the contemporary agenda of the Black African States" notes Pascal Bianchini. We wish to organize this symposium in an attempt to fill what the researchers calls a "genesis amnesia", a "memory defect". It involves inscribing the university situation of contemporary Africa in the history of the universities, or more generally, in the history of higher education establishments. It also involves reading the history of the African States and politics through the prism of student movements.

document thumbnail

On the same subjects

Export in