Mémoires ordinaires et mémoires officielles : Expériences, interprétations et réécritures de l’histoire en Bosnie-Herzégovine

Metadatas

Date

2011

Discipline
Language
Identifier
Collection

Diversité urbaine

Organization

Consortium Érudit


Keywords

Mémoire histoire guerre ethnicité Bosnie-Herzégovine Memory history war ethnicity Bosnia and Herzegovina


Cite this document

Stéphanie Rolland-Traina, « Mémoires ordinaires et mémoires officielles : Expériences, interprétations et réécritures de l’histoire en Bosnie-Herzégovine », Diversité urbaine, ID : 10.7202/1006426ar


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Le conflit yougoslave des années 1990 a enclenché des processus de reconstruction mémorielle et de réécriture de l’histoire où s’entrechoquent mémoires ordinaires et mémoires officielles. Ces processus sont révélateurs des enjeux politiques en Bosnie-Herzégovine au tournant du XXIe siècle. Ils posent notamment la question du devenir d’un pays « multiethnique » alors que l’histoire officielle présentée dans les manuels scolaires insiste sur les épisodes les plus dramatiques du passé des peuples de l’espace sud-slave.

The Yugoslav war of the 1990s led to processes of memory reconstruction and of rewriting history characterized by conflict between ordinary memories and official memories. These processes reveal important political issues in Bosnia-Herzegovina at the turn of the XXIst century. They also raise the question of the future of a “multiethnic” country when the official history found in school textbooks emphasizes the most dramatic periods of the past.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines