Les résidents secondaires en Corse : différentes façons de s’ancrer au territoire. L’exemple de la commune de Lumiu

Abstract 0

Cet article interroge les liens aux lieux qu’entretiennent les résidents secondaires du littoral Corse, à partir de l’exemple de la commune de Lumiu située sur la frange côtière du nord-ouest de l’île. Considérant qu’habiter les lieux est plus que simplement y résider, les auteurs proposent de décrypter l’ancrage des résidents secondaires sur la base du croisement de quatre dimensions : leur histoire de vie, l’espace géographique pratiqué, l’espace social dans lequel ils s’insèrent, l’évocation du sensible et de l’intime. L’étude qualitative menée les conduit à distinguer quatre profils types, allant du résident « ancré » au « détaché ». Les auteurs montrent ainsi que le tourisme de résidences secondaires est sous-tendu par des pratiques protéiformes, non homogènes, que les décideurs publics gagneraient à identifier plus finement pour éclairer le débat sur la contribution territoriale de ces « touristes à part ».

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines