L’impact d’une parole délirante sur l’écoute dans le travail social clinique en santé mentale

Metadatas

Date

2020

Discipline
Language
Identifier
Organization

Consortium Érudit

License

Tous droits réservés © Université du Québec à Montréal, 2020


Keywords

Écoute délire travail social idéologie éthique Listening delusions social work ideology ethics


Cite this document

Frédérick Galbrun, « L’impact d’une parole délirante sur l’écoute dans le travail social clinique en santé mentale », Nouvelles pratiques sociales, ID : 10.7202/1069929ar


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

En privilégiant l’angle de l’écoute comme pratique discursive, cet article met en relief certains résultats obtenus lors d’une recherche qualitative réalisée auprès de travailleuses sociales québécoises francophones. Tout d’abord, une redéfinition de l’écoute comme activité complexe, se déployant sur plusieurs niveaux, aide à mettre à jour une pratique souvent minimisée et occultée en travail social. Ce faisant, la rencontre avec une parole qualifiée de délirante vient souligner certains des enjeux liés à cette minimisation, entre autres la nécessité de formation à une éthique réflexive comme manière d’être plutôt que manière de faire.

Focusing on listening as a discursive practice, this article highlights some of the specific results gathered in a qualitative study, carried out with French speaking social workers in the province of Quebec. Redefining listening as a complex activity, layered on different levels, helps to uncover a practice often minimized in social work. Furthermore, the encounter with a speech qualified as delusional, underlines some of the stakes related to this minimization, amongst other things, the necessity of training in ethical reflexivity as a way of being rather than ways of doing.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines