les perspectives déformées de Chambord

Metadatas

type
Language
Identifiers
Collection

Archives ouvertes




Cite this document

Thibaud Fourrier et al., « les perspectives déformées de Chambord », HAL-SHS : histoire, ID : 10670/1.0nk6ob


Metrics


Share / Export

Abstract En

Cet article propose une étude détaillée du noyau creux de l’escalier logé lui-même dans le noyau du fameux escalier à double révolution du château de Chambord. Le vide central de cet escalier concentrique, construit dans les années 1530, est formé de colonnes cylindriques dont les bases et chapiteaux à figures sont déformés, distordus, selon une pente proche de la verticale. L’intégration parfaite de ces sculptures à un espace très restreint n’avait pas permis jusqu’à présent d’en comprendre l’extrême originalité. L’analyse de la stéréotomie complexe des six révolutions qui rythment le noyau de cet escalier met en évidence une véritable prouesse sculpturale et architecturale. Il n’a pas été possible de trouver d’équivalents, antérieurs ni même postérieurs, à ces réalisations ; tout juste peut-on voir quelques prémices dans l’architecture renaissante du Val de Loire, notamment dans les deux escaliers du château de Blois.Ces réalisations semblent proches d’anamorphoses, ces curiosités optiques pour lesquelles il y avait un goût certain dans les années 1530. Cependant, elles seraient ici réalisées en trois dimensions, ce qui est alors unique. Le ou les auteurs en restent inconnus, comme les outils techniques mis en œuvre pour leur réalisation. L’insertion de l’escalier concentrique avec son noyau si complexe a également nécessité plusieurs adaptations de l’escalier principal à double révolution, rendant finalement indispensable une analyse globale des trois escaliers.

document thumbnail

From the same authors

On the same subjects

Export in