Désir et responsabilité de l’analyste

Metadatas

Date

2013

Discipline
Language
Identifiers
Organization

Cairn

License

copyrighted



Cite this document

Jean-Pierre Lebrun, « Désir et responsabilité de l’analyste », Humus, le désir de l’analyste en acte, ID : 10670/1.2yctjy


Metrics


Share / Export

Abstract 0

Les patients d’aujourd’hui ne reconnaissent plus au langage un rôle déterminant. Il est pris pour un simple moyen d’information, de description, ou de communication. Ainsi deux formulations, dans les échanges ordinaires, paraissent équivalentes si elles véhiculent la même signification. Le langage n’a plus d’épaisseur. À la limite, un mot exprime une idée et une seule, et toute dimension métaphorique se trouve par là exclue. Or c’est précisément l’écrasement de la métaphore que le praticien relève aujourd’hui dans les « nouvelles pathologies », qu’il s’agisse d’entités véritablement nouvelles ou du développement de symptomatologies seulement plus fréquentes actuellement. Comment les auteurs, psychanalystes membres de l’Association lacanienne internationale, soutiennent-ils leur pratique concrète avec ces patients – enfants aussi bien qu’adultes – pour lesquels Melman avait introduit le terme de nouvelle économie psychique ? Sans doute la clinique contemporaine impose à l’analyste de « savoir y faire ». Non pas de « savoir faire », au sens où elle demanderait un savoir technique descriptible. Mais de se mettre dans la position éthique d’accepter que les réalités cliniques nouvelles puissent le déranger, d’accepter d’inventer sans trop bien savoir ce qu’il invente. À cette seule condition, il pourra « faire avec » : faire avec ce qui, quotidiennement, vient interroger son désir, et sa responsabilité. À partir de leurs assises théoriques et de leur pratique clinique, les auteurs contribuent, chacun, à élaborer l’éthique qui leur permet de se constituer un lieu d’adresse pour ces sujets en mal de parole.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines