De la poésie considérée dans ses rapports avec l’imagerie filmique dans les écrits de Maya Deren

Abstract Fr En

La présente étude entend s’intéresser aux écrits de la cinéaste américaine indépendante Maya Deren. Au-delà de son œuvre filmique en effet, Deren s’impose comme une théoricienne majeure du XXe siècle. Ses écrits représentent ainsi pour elle une opportunité de revenir sur les fondations d’une légende falsifiée et élevée avant l’heure. Son statut de femme au sein d’un art dominé par le sexe opposé invite spontanément à réexaminer la question du cinéma au féminin. Afin de contourner le déterminisme de cette perspective, je me suis demandé dans quelle mesure son œuvre avait échappé à la tentative de féminisation de la pratique cinématographique. Après un préambule sur la place de la femme dans la réalisation cinématographique, j’ai donc insisté sur la critique du cinéma industriel dans ses écrits. Cette dimension polémique aboutit à une défense du film comme pratique singulière, portée par une esthétique de l’autonomie, de l’économie et de l’artifice. Ces conclusions m’ont amenée à m’interroger sur la singularité de cette démarche, plus individualisée que sexuée, fondée sur la relation entre poésie et imagerie filmique.

The present study intends to focus on the writings of the American independent scenario writer Maya Deren. Beyond her film work, Deren is indeed one of the 20th century major theorists. In her view, her writings are an opportunity to go back over the foundations of a falsified legend raised before its time: she does not belong to structuralism or formalism and even less to surrealism. In order to circumvent the determinism of this prospect, I asked myself how her work had succeeded in escaping from the usual feminization of the cinematographic practice. After an introduction about the place of women in film production, I will look into on Deren’s criticism of industrial cinema. This polemical dimension leads her to a defence of film as a singular practice, based on an aesthetics of autonomy, economy and artifice. The conclusions will lead to questions about the singularity of her vision and practice which are more individualized than sexual, and based on the relation between poetry and film imagery.

document thumbnail

From the same authors

On the same subjects

Export in