Quel avenir pour le charbon minéral en Afrique ?

Metadatas

Date

2018

type
Language
Identifier
Collection

Cairn.info

Organization

Cairn

License

Cairn




Cite this document

Jean-Marie Martin-Amouroux, « Quel avenir pour le charbon minéral en Afrique ? », Afrique contemporaine, ID : 10670/1.80s0ep


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Alors qu’ils ont tous signé l’accord conclu à l’issue de la COP 21 de décembre 2015, les pays africains vont-ils pour autant renoncer à exploiter le charbon minéral ? Les éléments de réponse à cette question dépendent en premier lieu de l’Afrique du Sud, qui compte pour plus de 90 % de la production africaine de charbon et pour 80 % de sa consommation. Dans les autres pays africains qui utilisent le charbon, l’avenir de ce minerai dépendra principalement de la position de leurs dirigeants vis-à-vis de la thermoélectricité charbon et du dynamisme des autres filières de production d’électricité. Ces pays seront influencés par les politiques des grands pays qui exportent le charbon ou ses technologies (principalement l’Afrique du Sud, la Chine et l’Inde).

Despite having all signed the agreement following the COP 21 conference in December 2015, will African countries actually manage to stop exploiting fossil coal? The answer to this question hinges primarily on South Africa which accounts for over 90% of African coal production and for 80% of its consumption. In other African countries that use coal, the future of this mineral ore will mainly depend on the position of leaders towards coal thermal power and the robustness of other electricity generating channels. These countries will be influenced by the policies of large countries that export coal or related technologies (mainly South Africa, China and India).

document thumbnail

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines

Export in