Ivresses bibliques

Metadatas

Date

2013

Language
Identifiers
Organization

Cairn

License

copyrighted



Cite this document

Franklin Rausky, « Ivresses bibliques », Lectures du judaïsme, ID : 10670/1.bozye9


Metrics


Share / Export

Abstract 0

Substance merveilleuse des plaisirs les plus troublants, de la magie, des rituels sacrés, de la sorcellerie et des guérisons miraculeuses, de la consolation, du rêve et de la transe, l’alcool accompagne l’humanité depuis la nuit des temps. Le monde de l’Antiquité orientale voit dans le vin le nectar des dieux et des déesses du panthéon céleste. Tout autre est la vision des chroni-queurs et des sages de la Bible hébraïque, pour lesquels les liqueurs enivrantes ne sont ni la substance fascinante de l’accès à la prophétie et à l’extase, ni la boisson maléfique de Satan et de ses ténébreux séides. À travers les récits de Noé, le premier homme enivré de l’histoire, de Loth et de ses deux filles, où le vin est la drogue de l’inceste, du culte idolâtre de Baal-Peor, avec ses scandaleuses orgies d’érotisme sacré, de Judith tuant le tyran Holopherne endormi par le vin, l’écriture antique des Hébreux propose un tableau complexe et paradoxal de l’alcool, avec ses joyeuses splendeurs et ses sombres aberrations. Un tableau qui donnera lieu à des exégèses des sages du Talmud et du Midrash puis, plus près de nous, à des décryptages des psychanalystes contemporains.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents