Specificity of gated neighbourhoods in the Bielany district (Warsaw)

Abstract En Fr

The article investigates the phenomenon of gated and guarded neighbourhoods in the Bielany district (Warsaw) after the demise of the socialist regime in 1989 in Poland. The number of secured housing estates grows respectively among newly built neighbourhoods and older housing stock, the latter often being fenced and therefore also detached from the surrounding. Large offerings of gated estates (from luxurious apartments to rather standard blocks of flats) have made living in guarded neighbourhoods a standard in Bielany. In spite of the diversity of the organisational structures and security modes of gated neighbourhoods, they rarely offer additional functions to their inhabitants. Thus, the security functions seem to be the most basic feature of gated estates in Bielany. However, at the same time, a sense of insecurity triggers the motivation for living within gated estates but does not fully explain this phenomenon. Further research is planned in order to assess supply driven forces and the impact of increased offerings of gated estates on the housing choices of inhabitants in Warsaw.

Cet article s’interroge sur le phénomène des communautés fermées et protégées dans le quartier de Bielany (Varsovie) à partir de la chute du régime socialiste en 1989 en Pologne. Le nombre de communautés fermées s’accroît aussi bien dans les nouveaux que dans les anciens parcs de logements par la mise en place de clôtures. L’importante offre de logements accordée à ces communautés (du logement de luxe au logement standard) a eu pour conséquence de promouvoir les cités protégées comme standard de vie à Bielany. Bien que les communautés fermées se distiguent les unes des autres par leurs structures d’organisation spatiale et leurs modes de sécurités, elles offrent rarement des fonctions supplémentaires à leurs habitants. Ainsi, la sécurité semble être la caractéristique de base de ces communautés. Néanmoins, même si le sentiment d’insécurité est la première motivation pour habiter dans une communauté fermée, cela met seulement partiellement en évidence ce phénomène. Des études supplémentaires serait à réaliser afin d’évaluer les forces liées à l’offre immobilière des communautés fermées et l’impact de cette même offre sur les choix résidentiels des habitants à Varsovie.

document thumbnail

From the same authors

On the same subjects

Export in