"En art, il n’y a pas d’étranger." L’École de Paris : l’atelier cosmopolite (1900-1929).

Metadatas

Date

October 17, 2019

Language
Identifier
Organization

OpenEdition



Cite this document

Amélie Faucheux, « "En art, il n’y a pas d’étranger." L’École de Paris : l’atelier cosmopolite (1900-1929). », Altérité & violence, ID : 10670/1.f0desl


Metrics


Share / Export

Abstract 0

1900 [1], "Chinois et Scandinaves, Espagnols et Grecs, Brésiliens et Canadiens, tous se sentent chez eux, sur les rives de la Seine". Là, "point de contrainte". Les hommes peuvent "parler, penser, rire, gronder comme" ils le veulent, chacun vit "comme il lui plaît". Il n'y a pas encore sur le continent cette chape d'idées de plomb - "la race, la classe et l'origine" - qui iront éteindre ses lumières, semant "la méfiance de pays à pays et d'homme à homme" : Paris donne des ailes [2]. Est-ce pa...

From the same authors

On the same subjects