Influence des pressions anthropiques sur la structure des populations de Pentadesma butyracea au Bénin

Metadatas

Date

2016

Language
Identifier
Organization

Consortium Érudit


Keywords

pressions anthropiques structure Pentadesma butyracea zones soudanienne et soudano-guinéenne Bénin human activities structure Pentadesma butyracea sudanian and sudano-guinean regions Benin


Cite this document

Aliou Dicko et al., « Influence des pressions anthropiques sur la structure des populations de Pentadesma butyracea au Bénin », [VertigO] La revue électronique en sciences de l’environnement, ID : 10670/1.gmscrr


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

La présente étude examine l’influence des pressions anthropiques sur les caractéristiques structurales des populations de Pentadesma butyracea Sabine (Clusiaceae), une espèce ligneuse vulnérable et à but multiple. Au total 116 placeaux de 500 m² ont été installés de façon aléatoire, dont 68 dans la zone soudanienne et 48 dans la zone soudano-guinéenne, pour réaliser les mesures dendrométriques et inventaires floristiques. Les populations de P. butyracea ont été catégorisées suivant les pressions anthropiques auxquelles elles sont sujettes à l’aide d’une Analyse factorielle des correspondances (AFC). Trois groupes ont été discriminés : le groupe1 (populations de Penessoulou et de Kandi) est caractérisé par une forte pression due aux feux de végétation et aux activités agricoles ; le groupe 2 (populations de Manigri et de Ségbana) est caractérisé par des coupes fréquentes de bois, l’écorçage régulier de P. butyracea, l’élagage de P. butyracea et la pâture des animaux dans les galeries ; et le groupe 3 (populations de Natitingou, Toucountouna et Tchaourou) est caractérisé par un fort niveau de ramassage des fruits de P. butyracea et d’extraction de sable dans les galeries. La répartition par classes de diamètre donne des structures en cloche avec une dissymétrie gauche ou droite selon les types de pressions auxquelles les populations discriminées sont soumises. Pour une conservation des populations de P. butyracea, les forêts galeries très dégradées doivent faire l’objet de reboisement et des mesures de protection doivent être mises en oeuvre dans les populations peu dégradées.

The present study examined the influence of human activities on the structural characteristics of the populations of P. butyracea, a vulnerable multipurpose woody species. A total of 116 plots of 500 m² were randomly installed, 68 in the sudanian region and 48 in the sudano-guinean region, for dendrometric and floristic inventories. The populations of P. butyracea were categorized according to human pressures they are exposed to, using a Factorial Analysis of Correspondences. Three groups were discriminated : Group 1 (populations of Penessoulou and Kandi), characterized by a pressure from wild vegetation fires and agricultural activities ; Group 2 (populations of Manigri and Ségbana), characterized by illegal selective logging, abusive barking of P. butyracea, animal grazing ; and Group 3 (populations of Natitingou, Toucountouna and Tchaourou), characterized by excessive seeds collection and sand removal from the stream by humans. The diameter distribution structures were of left or right dissymmetry according to pressures types to which the discriminated groups are subjected. For a conservation of remnant populations of P. butyracea, the most degraded gallery forest stands should be reforested while protecting the least degraded ones.

From the same authors

On the same subjects