L'homme, les fluides et la vie. Physique, médecine et universalisme au coeur des années Mesmer

Metadatas

Date

September 13, 2010

type
Language
Identifiers

Keywords

Electricity Magnetism Medicine Esotericism Fluids Sciences Électricité Magnétisme Médecine Universalisme Esotérisme Fluides Nature


Cite this document

Guillaume Comparato, « L'homme, les fluides et la vie. Physique, médecine et universalisme au coeur des années Mesmer », Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance, ID : 10670/1.grh9t8


Metrics


Share / Export

Abstract En Fr

During the Franz Anton Mesmer affaire (1778-1785), France lay in a scientific move where the universalism within play the main character. The modern science of those eighties, mainly enhanced by electric physics, expressed by experimentations is inspired by Newton's ideas, offered to science in the <i>Principia</i>. Electric physics is composed and shown thanks to many experiences, repeated again and again to find universal behavior laws. The electrical fluid is one of the experience subject which fascinate savants of the XVIIIth always angry for scholarship and innovations. <br /> The first part of this matter discusses the notion of electricity. Hence the way scientists apprehended this notion, First through Dictionaries and encyclopedias, widely spread at this time. This electrical science defined in popularizing works progress thanks of academics contests whose have seen the birth of great names like the Bertholon's abbot. The sources exploited for this work were mainly extracted from the two modern Encyclopedia and Brisson's dictionary, one of the last Nollet's abbot disciples, then taken from les "Nouvelles littéraires" which were presented at the end of each publication of the periodic from l'Académie des sciences: le <i>Journal des savants</i>.<br /> The second part discusses the theories presented during this period and which explained the links and connections between living persons and fluids presents in the air. This invisible thing studied by these period savants is seen as a creator of vitals phenomena and as a link human and natural environment. The goal is to connect to a whole thanks to unsteady and subtle fluids. But Men cannot be passive in front of this new energy, using it to improve is fellow people health and therefore build a new medicine taking considering a non-divine invisible. <i>Le Journal des savants</i> was used as sources for this part, as well as <i>Le Journal de médecine</i>, and a work made by Pierre Bertholon de Saint-Lazard within he exposes his theories on electrical medicine.<br /> Finally, the third part discusses a theory which has been eclipsed from sciences: the animal magnetism of Mesmer which made huge noise in the 1780's. This medicine recalling itself as universal, impassioning humble people as well as scientist/savants thanks to is innovation and the mystery emanating from it. Mesmer was also well known in Grenoble where he was invited a night of October 1785. <i>Le Dauphiné</i>, through is local newspaper, and other sources is an active place where Mesmer find a particular passion.

Dans la période des années de l'affaire Franz Anton Mesmer (1778-1785), la France baigne dans une mouvance scientifique à l'intérieur de laquelle l'universalisme jouait un rôle prépondérant. La science moderne des ces années quatre-vingt est portée tout d'abord par une physique électrique qui s'exprime par des pratiques d'expérimentation inspirées par les idées que Newton avait insufflé aux sciences depuis ces <i>Principia</i>. La physique électrique se compose et se met en scène grâce à des expériences maintes et maintes fois répétées dans l'optique de dégager des lois universelles. Le fluide électrique est un de ces sujets d'expérience qui passionnent ces savants du XVIIIe toujours friands d'érudition et de nouveauté.<br /> La première partie de ce propos concerne la notion d'électricité. C'est-à-dire la façon dont les scientifiques appréhendaient cette notion, d'abord avec les dictionnaires et encyclopédies, très en vogues à cette époque. Cette science électrique se définit dans les grands ouvrages de vulgarisation, et évolue également grâce à la pratique des concours académiques qui ont fait naître des grands noms tels que l'abbé Bertholon. Les sources abordées pour ce travail sont essentiellement axées sur les deux grandes encyclopédies modernes et sur le dictionnaire de Brisson, un des derniers disciples de l'abbé Nollet, puis sur les "Nouvelles littéraires" présentes à chaque fin de parution du périodique attaché directement à l'académie des sciences : <i>Le Journal des Savants</i>.<br /> La seconde partie concerne les théories présentées dans notre période et qui traitent des liens et des connexions entre le vivant et les fluides présents dans l'air. Cet élément invisible étudié par les savants de l'époque est perçu comme étant créateur de phénomènes vitaux et comme lien entre l'humain et la nature environnante. Le but et de se rattacher à un tout grâce aux fluides subtils et volages. Mais l'Homme ne peut être passif face à cette nouvelle énergie : il l'utilise pour améliorer l'état de santé de ses semblables et ainsi se créé une nouvelle forme de médecine prenant en compte un invisible non divin. Ici, les sources consultées sont des articles du <i>Journal des savants</i>, du <i>Journal de médecine</i> et un mémoire réalisé par Pierre Bertholon de Saint-Lazard dans lequel il expose ses théories sur l'électricité médicale.<br /> Enfin, la troisième partie concerne une théorie qui fut mise au ban de la science. Il s'agit du magnétisme animal de Mesmer qui défraya la chronique dans les années 1780. Une médecine se réclamant universelle et qui passionna les humbles comme les savants grâce à sa nouveauté et au mystère qu'elle dégageait. Mesmer est également populaire à Grenoble où il fût invité un soir d'octobre 1785. <i>Le Dauphiné</i>, à travers son journal local et d'autres sources est un lieu actif où Mesmer trouve un certain engouement.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines