Clinique et cruauté

Abstract Fr En

Le projet d’une « nouvelle gouvernance hospitalière » est au risque de disqualification de la psychiatrie, et notamment dans sa dimension hospitalière. Ne vise-t-il pas à dissoudre notre discipline dans le concept de santé mentale, branche de la santé publique ?La logique à l’œuvre actuellement semble moins relever du registre de la qualité des soins que de celui de la réduction du sujet à son cerveau et à ses droits, réduction favorisée par l’instrumentalisation des progrès des neurosciences. Il s’agirait de modifier ici ou là notre pratique, sans tenir compte de la nécessité d’avoir du temps pour les soins, ni de la complexité d’une néoclinique psychosociale.

Crualty and clinicThe new hospital governance may tend to disqualify psychiatry and essentially its hospital dimension. Does it not aim at dissolving our discipline through the concept of mental health, a branch of public health ? Nowadays, it would seem that what is at stake is less the quality of care than the reduction of the patient to his brain and rights, a reduction entailed by the instrumentalization induced by the progress of neurosciences. Thus we should change our practice without taking into account the necessity of sparing time for the cure or the complexity of a psycho-social neo-clinic.

From the same authors

On the same subjects