Charbon : des anathèmes aux réalités

Metadatas

Date

2015

Discipline
type
Language
Identifier
Collection

Cairn.info

Organization

Cairn

License

Cairn




Cite this document

Jean-Marie Martin-Amouroux, « Charbon : des anathèmes aux réalités », Natures Sciences Sociétés, ID : 10670/1.omhjap


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

La poursuite de la croissance mondiale du charbon minéral au rythme annuel moyen de 2 % est incompatible avec la volonté de limiter la croissance de la température à moins de 2 ˚C au cours du XXIe siècle. Ce constat largement partagé est une chose. La mise en œuvre de politiques faisant reculer les combustibles fossiles solides dans le bilan énergétique mondial en est une autre. On ne peut passer de l’une à l’autre sans comprendre les raisons de l’attrait du charbon dans un grand nombre d’économies, principalement émergentes en Asie et en Afrique australe. Elles résultent d’une irrésistible croissance de la consommation d’électricité et de la forte compétitivité de la thermoélectricité-charbon face aux autres filières électriques (thermoélectricité-gaz, nucléaire, hydro-électricité, éolien ou solaire). Tant que ces dernières ne présenteront pas des avantages comparables, en matière de coûts de production, de sécurité des approvisionnements et de maîtrise technologique, le charbon minéral aura encore de beaux jours devant lui. Plutôt que de s’en tenir à des anathèmes, les discours sur la nécessaire protection du climat devraient attacher plus d’importance à la maturation des technologies High Efficiency Low Emission (HELE) et Carbon Capture and Storage (CCS).

Coal: from anathemas to realitiesThe ongoing world growth of coal consumption at an average yearly rate of 2% is incompatible with the will to limit the increase in temperature to under 2˚C during the 21st century. To translate this consensus into policies promoting a decrease in solid fossil fuels in the worldwide energy balance requires an understanding of the reasons why fossil fuel remains attractive. In many economies, mainly emerging economies in Asia and southern Africa, the tremendous growth in electricity consumption and the strong competitiveness of coal power versus other power sources (gas power, nuclear power, hydroelectricity, wind or solar power) account for the wide use of fossil fuel. As long as these other sources do not offer the same advantages as coal power in terms of production costs, supply security and technological expertise, the future of coal will remain bright for a long time. Instead of condemning this state of affairs, it would be preferable to further the development of High-Efficiency Low-Emissions (HELE) and Carbon Capture and Storage (CCS) technologies.

document thumbnail

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines

Export in