La querelle optique de Bourdin et de Descartes à la lumière des thèses mathématiques soutenues au collège de Clermont

Metadatas

Date

November 8, 2017

Language
Relations

This document is linked to :
info:eu-repo/semantics/altIdentifier/doi/10.15122/isbn.978-2-406-07186-0.p.0051

Collection

Archives ouvertes

License

info:eu-repo/semantics/OpenAccess


Abstract Fr

Dans cet article, nous étudions la querelle optique entre Descartes et Bourdin, en tenant compte des seize thèses de mathématiques que le jésuite fit soutenir entre 1638 et 1651 au Collège de Clermont. Nous montrons qu’avant la querelle de 1640, Bourdin était au courant des découvertes récentes en matière d’anatomie de l’œil, mais qu’il ne fit aucune allusion à la Dioptrique. Nous proposons une nouvelle interprétation des questions théoriques débattues dans la thèse de 1640 et dans la Velitatio. Nous expliquons que, après les Septièmes Objections (1642) et surtout après la Lettre à Dinet (1643), Bourdin utilisa certaines thèses cartésiennes comme des hypothèses sur lesquelles les étudiants pouvaient s’exercer.

document thumbnail

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines

Export in