Une histoire de l'éducation populaire

Metadatas

Date

2007

Language
Identifiers
Organization

Cairn

License

copyrighted



Cite this document

Jean-Marie Mignon, « Une histoire de l'éducation populaire », Alternatives sociales, ID : 10670/1.p4zptp


Metrics


Share / Export

Abstract 0

`pbAu lendemain de la Seconde Guerre mondiale, se développe en France un courant d’idées qui cherche à promouvoir la diffusion de la connaissance au plus grand nombre pour que chacun puisse assumer son rôle de citoyen : l’éducation populaire. Sous cette appellation se trouvent intriqués, à partir de cette période, quatre grands domaines d’intervention : activités complémentaires de l’école, formation permanente, action culturelle et engagement dans la cité.`/pb `pbToujours très actif aujourd’hui, ce mouvement a connu une histoire faite d’enthousiasmes et de réussites, mais aussi d’incompréhensions et de critiques, voire de rejets. D’abord perçue comme une éducation culturelle touchant à la vie tout entière, l’éducation populaire a ensuite connu différentes phases : mise en place de la formation permanente puis de l’animation socioculturelle et, à partir des années 1980, développement de l’éducation civique.`/pb `pbC’est cette riche histoire que propose de découvrir cet ouvrage. Son auteur montre le rôle essentiel joué par l’éducation populaire au sein de la société : il s’intéresse à l’éthique sociale qui la fonde, à quelques figures marquantes, à des institutions et organismes qui s’en réclament, à des programmes et actions inscrits dans la vie nationale et internationale, aux populations touchées par les acteurs du mouvement. Témoignant d’une certaine forme d’utopie républicaine – celle d’une société fraternelle et de progrès –, l’éducation populaire épouse les grandes questions de société de son temps et participe, selon Jean-Marie Mignon, de l’ensemble des mythes fondateurs qui permettent à la société française de conserver son unité.`/pb

From the same authors

On the same subjects

Similar documents