La notion de « minorité » au prisme de la nouvelle gestion publique au sein des universités françaises et allemandes

Metadatas

Date

2014

type
Language
Identifiers
Collection

Archives ouvertes

Licenses

http://creativecommons.org/licenses/by-sa/ , info:eu-repo/semantics/OpenAccess




Cite this document

Celine Camus et al., « La notion de « minorité » au prisme de la nouvelle gestion publique au sein des universités françaises et allemandes », HAL-SHS : sciences de l'éducation, ID : 10670/1.pi7yvq


Metrics


Share / Export

Abstract En

Le présent article porte sur la place des femmes scientifiques dans les universités et centres de recherche français et allemands dans un contexte marqué par l’introduction de la nouvelle gestion publique. Les femmes, qui ont longtemps constitué une minorité, sont-elles désormais représentées à égalité avec leurs homologues masculins? Quelles sont les premières implications des réformes qui ont transformé l’enseignement supérieur depuis les années 2000? La recherche de « l’excellence » peut-elle être compatible avec la réduction des disparités? L’article a pour but d’identifier de nouvelles formes d’inégalités en lien avec le contexte actuel de compétition généralisée

document thumbnail

From the same authors

On the same subjects

Export in