Les conditions d’accès à l’émancipation chez l’adolescent Réunionnais: La mobilité, un mandataire de l’émancipation

Metadatas

Date

June, 2019

Discipline
type
Language
Identifiers
License

info:eu-repo/semantics/OpenAccess


Keywords

Reunionnais Teenager attachment relationship emancipation self-esteem mobility émancipation relations d’attachements Adolescent Réunionnais estime de soi mobilité


Cite this document

Leïla Alendroit, « Les conditions d’accès à l’émancipation chez l’adolescent Réunionnais: La mobilité, un mandataire de l’émancipation », Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance, ID : 10670/1.qtpea1


Metrics


Share / Export

Abstract En Fr

The emancipation is define like the ability to think, elaborate and also to consider oneself at the origin of his own judgment which the essential state of detachment needs to. For the teenager, emancipate from his parents do not means a direct detachment ; but it is about being aware of the different operation done by him/her to start a detachment to shape himself/herself. Education is also a stakeholder in the process of emancipation for the teenager reunionnais from the moment he/her would like to continue his/her study in France. This is in a socioconstructivist approach, that we lead this research trying through a combine methodology to associate three studies using the quantitatives tools (questionnaire), and other qualitatives methods (interviews and stories), to answer the question of : do we need to leave to cut loose ? Sample studied is composed with teenager who are registered in final year of high school in the academy of Reunion island. The results reveal that most of the teenagers (8/9) think about mobility like a way of emancipation thanks to the differents social spheres.

L’émancipation définie comme la capacité de penser, d’élaborer et de se considérer à l’origine de ses jugements, nécessite la phase essentielle du détachement. Dans le cas de l’adolescent, s’affranchir de ses parents ne signifie en aucun cas un détachement immédiat ; mais il s’agit de rendre compte des différentes manœuvres exécutées par celui-ci, afin d’entreprendre un éloignement pour se construire. L’Ecole, est également partie prenante du processus d’émancipation du jeune réunionnais dès lors qu’il-elle souhaite poursuivre ses études en métropole. C’est dans une approche socioconstructiviste, qu’est abordée cette recherche qui tente, à travers une méthodologie mixte, d’allier trois études faisant appel aux outils quantitatifs (questionnaire), ainsi qu’aux méthodes qualitatives (entretiens et récit de vie), afin de répondre au questionnement suivant : faut-il partir pour s’émanciper ? L’échantillon étudié est composé de lycéens inscrits en terminale dans l’académie de La Réunion. Les résultats permettent de relever notamment que, la plupart des adolescents (8/9) énoncent percevoir la mobilité comme un moyen d’émancipation et qu’il existe pour euxdifférentes marches à suivre, tel que le sport, afin d’accéder à une forme d’émancipation grâce à différents cercles socialisateurs

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines