The quest for wellness. Sociology of experiences of contemporary thermalism: Bagnoles de l'Orne as an illustration La quête de bien-être. Sociologie des expériences de la cure contemporaine : Bagnoles de l'Orne comme illustration En Fr

Metadatas

Date

June 16, 2015

type
Language
Identifiers
License

info:eu-repo/semantics/OpenAccess


Keywords

Vieillissement Thermalisme Individualisme Bien-être Corps


Cite this document

Adrien Sonnet, « The quest for wellness. Sociology of experiences of contemporary thermalism: Bagnoles de l'Orne as an illustration », Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance, ID : 10670/1.txbpx9


Metrics


Share / Export

Abstract 0

Alors que l’accomplissement personnel est de nos jours fortement valorisé, l’individu est sommé de devenir entrepreneur de sa propre vie. Le corps est ainsi progressivement devenu l’objet d’un enjeu particulièrement fondamental. Injonctions à l’activité, à la santé, au bien-être, au bien-vieillir… La société se saisit du corps. De telle sorte que des acteurs tant publics que privés produisent des discours, construisent des représentations et des usages légitimes. Le processus est illustré par le développement massif de la pratique des activités physiques d’entretien y compris chez les personnes en situation de vieillissement, naguère synonyme de perte progressive de ses capacités. Les stations thermales apparaissent comme un domaine d’activité particulièrement concerné par ces changements. Historiquement positionnés autour d’une offre fondée sur des séjours de longue durée (3 semaines en général) à visée hygiéniste et médicale, les établissements thermaux proposent depuis plusieurs années des offres commerciales promettant à leurs clients, qui ne sont plus nécessairement malades, l’accès au bien-être lors de courts séjours et au travers de formules et de soins diversifiés. Ainsi en va-t-il à Bagnoles de l’Orne, une station thermale située en Normandie où est implantée l’entreprise B’o Resort. Plusieurs types d’activités cohabitent au sein de la structure et, par extension, plusieurs types de clients se distinguent. Qu’ils soient encore dans la vie active ou en retraite, atteints de pathologies ou bien-portants, les clients ont en commun d’investir les « nouveaux » espaces thermaux pour bénéficier de ces prestations proposées et atteindre ou recouvrir un bien-être fantasmé.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents