La compréhension précoce de l'émotion comme cause de l'action

Metadatas

Date

2005

Discipline
type
Language
Identifier
Collection

Enfance

Organization

Cairn

License

Cairn


Keywords

Âge préscolaire Compréhension des émotions Théorie de l'esprit Preschooler Emotion knowledge ToM


Cite this document

Thérèse Gouin-Décarie et al., « La compréhension précoce de l'émotion comme cause de l'action », Enfance, ID : 10670/1.v3nw0p


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

RÉSUMÉ La compréhension des émotions par le jeune enfant est un processus complexe, relativement peu analysé dans le cadre des théories de l’esprit. Cela est sans doute lié au fait que l’émotion y est rarement conçue comme un état mental au même titre que le désir, la fausse croyance ou l’intention. Estimant avec Flavell que l’émotion constitue un véritable état mental, les auteurs ont structuré une tâche qui diffère des mesures habituellement utilisées pour évaluer la compréhension des émotions et qui permet de cerner comment les enfants de quatre ans comprennent les actions susceptibles de découler des émotions. Ils observent que près de la moitié des sujets comprennent les conséquences des quatre émotions primaires, et découvrent que la colère, dans ce contexte, jouit d’un statut particulier.

SUMMARY The young child’s understanding of the consequences of emotionThe understanding of emotion in the young child is a complicated process that has not been systematically investigated yet by ToM’s researchers. In fact, emotion is rarely considered as a mental state that should be analyzed, in se, as is the case for desire, false belief or intention. Accepting Flavell’s opinion that emotion is a true mental state, the authors structured a new task that differs from the traditional measures used to assess the development of emotion knowledge and which evaluates the four-year olds’ capacity to understand which actions may follow a specific emotion. The data indicated that almost half of the preschoolers understood the consequences of the four primary emotions and that, within this framework, anger has a distinct status.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines