Les Réformes en santé et en justice: Le droit et la gouvernance

Metadatas

Date

2008

Language
Identifiers
Collection

Archives ouvertes




Cite this document

Pascale Laborier et al., « Les Réformes en santé et en justice: Le droit et la gouvernance », HAL-SHS : sciences politiques, ID : 10670/1.vvh84z


Metrics


Share / Export

Abstract 0

L'action publique est traversée d'un perpétuel mouvement. Elle ne peut conserver longtemps la même forme. C'est par conséquent le défi continu de l'État de réformer ses procédures, d'alléger ses structures, de rétablir la justification – sinon la légitimité – de ses interventions. À moyen terme, la formalisation – sinon la ritualisation – de l'action publique impose inévitablement une distance entre les critères formels de l'action et ses visées originales. Des crises naissent, qui nécessitent une réforme des modalités d'intervention de l'État. S'ensuit un mouvement de réforme continu. Les dernières années ont favorisé le développement d'une approche nouvelle, observée dans de nombreux États occidentaux. Elle suppose presque toujours un appel direct aux acteurs du champ, l'établissement d'alliances avec certains partenaires privilégiés, la négociation avec ces partenaires des orientations de l'action publique, la multiplication d'alliances à géométrie variable où l'État agit à la fois comme partenaire et comme arbitre. Peut-on réformer les formes de la gouvernementalité ? Cette question est explorée ici dans une série d'études conduites au Québec et en France dans les secteurs de la santé et de la justice. François BUTON, André-Pierre CONTANDRIOPOULOS, Jean-Louis DENIS, Mylène JACCOUD, Paul LAMARCHE, Violaine LEMAY, Nadine MACHIKOU, Pierre NOREAU, Frédéric PIERRU, Marc RIOUX, Guy ROCHER, Antoine VAUCHEZ, Laurent WILLEMEZ

document thumbnail

From the same authors

On the same subjects

Export in