“Ils nous mettent des bâtons dans les roues volontairement”. Regards laïques sur la politique éducative française au Liban

Metadatas

Date

July 10, 2023

Language
Identifiers
Collection

Archives ouvertes

License

http://hal.archives-ouvertes.fr/licences/copyright/




Cite this document

Akhésa Moummi, « “Ils nous mettent des bâtons dans les roues volontairement”. Regards laïques sur la politique éducative française au Liban », HAL-SHS : sciences de l'éducation, ID : 10670/1.xlw3cv


Metrics


Share / Export

Abstract Fr

Communication présentée dans le cadre de l'atelier "Quelle diplomatie éducative pour quel réseau ? Concurrences et coopérations entre établissements français au Maroc et au Liban des années 1960 à nos jours."*Résumé des objectifs de l'atelier*Par le croisement des disciplines et des méthodes, cet atelier se propose de questionner la diplomatie éducative française dans le monde arabe postindépendances. Nous porterons ainsi le regard sur les réseaux de l’enseignement français au Liban et au Maroc. Ces cas ont été choisis en raison du dynamisme de leur réseau et de l’investissement important des acteurs français en matière de coopération éducative, se faisant les symboles d’une politique au service de l’influence française dans un contexte post-colonial.Nous interrogerons, d’abord, la politique des langues mise en œuvre dans le réseau français. L’enseignement de la langue arabe y apparaît comme un défi de premier plan, tant les tensions observées sont révélatrices des enjeux linguistiques dans la construction des États libanais et marocains.Ensuite, ce sont les jeux d'échelle et les imbrications de multiples réseaux (publics, privés, confessionnels, laïques) qui retiendront notre attention, pour montrer les antagonismes qui se retrouvent dans le quotidien des établissements. Ces deux cas sont intéressants en ce qu’ils reposent sur des héritages différents, le réseau marocain étant initialement étatique et le réseau libanais associatif. In fine, notre atelier se propose d’examiner l’existence d’une unité et d’une cohérence de la diplomatie éducative française. Nous montrerons que cette politique se décline sur le terrain en une pluralité de configurations, mettant en concurrence institutions et acteurs. *Participants à l'atelier* - Céline Barzun, doctorante en sociologie à l'Université de Lille (Clersé, UMR 8019)- Soufiane Taïf, doctorant en science politique à l'Université Paris 1-Panthéon Sorbonne (CESSP, UMR 8209)- Sami Ouchane, doctorant à l'IEP d'Aix-en-Provence (MESOPOLHIS, UMR 7064)

document thumbnail

From the same authors

On the same subjects

Export in