La force noire : « nos enfants, nos frères »

Metadatas

Date

2017

Discipline
type
Language
Identifier
Source

Inflexions

Collection

Cairn.info

Organization

Cairn

License

Cairn



Cite this document

Antoine Champeaux et al., « La force noire : « nos enfants, nos frères » », Inflexions, ID : 10670/1.zlm0lm


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

« Ils étaient nos enfants, désormais ils ont gagné le droit d’être nos frères. » Cette étonnante formule, placée en tête d’un article paru en 1919 et consacré au rôle des troupes indigènes dans la Grande Guerre, illustre bien les équivoques qui ont toujours accompagné la figure du tirailleur et la perception qu’en avaient les Français. Aujourd’hui encore, et peut-être plus que jamais eu égard à l’actualité et aux débats autour de l’intégration, elle constitue un bon marqueur des rapports qu’a entretenus et continue d’entretenir la République avec l’Autre, en particulier issu du continent africain.

“They were our children ; henceforth they have won the right to be our brothers”. This astonishing statement, which headed an article published in 1919 about the role of indigenous troops in the Great War, clearly illustrates the equivocation that always accompanied the image of soldiers from the colonies and the French population’s perception of them. Even today and perhaps more than ever given the news and debate about integration, it is a good indication of the relations that the Republic maintained and continues to maintain with “others”, particularly those from the African continent.

document thumbnail

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines

Export in