Le crime dit passionnel : le paradoxe d’une violence supposée normale

Metadatas

Date

2010

Language
Identifier
Organization

Consortium Érudit

License

Tous droits réservés © Institut Philippe-Pinel de Montréal, 2011


Keywords

Psychosociologie Criminalité Famille Genre psycho-sociology crime family gender

Abstract Fr En

Contrairement à d’autres crimes commis au sein du cercle familial, le crime passionnel, pourtant très visible socialement, n’a jamais fait l’objet d’une critique sociale ou psychologique efficace comme c’est le cas pour l’infanticide depuis longtemps déjà, ou plus récemment pour les abus sexuels ou le viol conjugal.Sur la base d’un corpus de 337 crimes et d’outils d’analyse variés, nous soulignerons trois aspects :

In contrast to other crimes committed within the family circle, crimes of passion, whilst very socially visible, have never been the object of an effective social or psychological critique such has been the case for infanticide or even more recently, for sexual abuse and marital rape.Based on a corpus of 337 crimes and various tools of analysis, we will underline three aspects in this article:

From the same authors

On the same subjects

Similar documents